Expertise et Conseil en Gestion de la Qualité de l'Air

R & D

La gêne olfactive est de nos jours est un des facteurs les plus importants de bien-être des populations. Quelques méthodes existent pour évaluer un indice de gêne olfactive mais ces méthodes sont des méthodes, a posteriori, basées sur le ressenti d’un nombre limité d’individus. Par ailleurs l'acceptabilité de l’odeur est rarement combinée avec la concentration d'odeur pour construire un potentiel de nuisance des sources odorantes.

R et D

Olentica a développé et propose une nouvelle méthode pour l'évaluation d'acceptabilité des odeurs. Une fois la détermination de la concentration d'odeur réalisée conformément à la norme EN 13725, cette méthode consiste à mesurer le niveau d'acceptabilité à une concentration proche du seuil auquel tous les membres du jury ont détecté l'odeur. L’extrapolation de la droite de régression à dilution nulle permet d’obtenir l'acceptabilité de l'échantillon à sa concentration d’origine. Un potentiel de nuisance de l’effluent peut alors être calculé en multipliant la concentration d'odeur et l'acceptabilité. Cette évaluation est réalisée utilisant le même échantillon, le même olfactomètre et le même jury (six membres comme dans la norme EN 13725) que ceux utilisés pour la détermination de la concentration d'odeur.

Les différentes étapes de la méthode sont décrites ci-après et illustrées par la figure ci-dessous :

  1. Détermination du niveau de dilution auquel tous les membres du panel perçoivent l'odeur.
  2. Évaluation de l'acceptabilité de l'odeur à ce niveau de dilution, sur une échelle fermée allant de -5 à +5 (-5 = odeur très désagréable, 0 = odeur neutre, 5 = odeur très agréable).
  3. Répétition de l'étape 2 à trois niveaux de dilution inférieurs.
  4. Calcul de l'acceptabilité médiane pour chaque dilution.
  5. Traçage de l’acceptabilité en fonction des niveaux de dilution.
  6. Extrapolation de la droite de régression à dilution nulle pour obtenir le niveau d'acceptabilité pour l'échantillon testé sur une échelle ouverte (- ∞ à + ∞).

Comme pour la norme VDI 3882-2, cette méthode évite d'exposer les membres de jury à des niveaux d'intensité d'odeur élevés et des concentrations potentiellement toxiques.